Oklin Kone : « Une grande partie de la population s’expose à des morsures et des maladies en allant faire ses besoins. Nous voulons changer cette situation ! »

Oklin Kone

Avant de lancer sa propre entreprise sociale, Oklin Kone a travaillé durant plusieurs années pour une ONG active dans le domaine de la santé au niveau mondial. Profondément touché par les conditions sanitaires qu’il a rencontrées dans le nord de son pays, la Côte d’Ivoire, Oklin a décidé de passer à l’action en montant son propre business de production et d’installation de toilettes sur mesure. Une initiative qui s’inscrit pleinement dans l’économie d’assainissement circulaire, puisque que Kline_Business collecte et revalorise également les déchets humains. Son entreprise est encore jeune, mais le projet pilote mis en place dans la région de Tchôlogo est déjà un véritable succès.

 

Oklin, pourriez-vous brièvement nous expliquer ce qu’est Kline_Business International ?

Oui, bien sûr, Kline_Business International est une jeune entreprise sociale spécialisée dans la production, la vente et l’installation de solutions d’assainissement pour les ménages à faibles revenus. Notre objectif : sauver au moins une vie par jour en remplaçant d’anciennes toilettes vétustes par des solutions sur mesure à moindre coût. Nous sommes en ce moment dans une phase pilote.

Quelle est la situation en matière d’assainissement dans la région où vous travaillez ?

Notre région d’intervention est le Tchôlogo qui se situe au nord de la Côte d’Ivoire. Pour le projet pilote, nous avons rendu visite à 200 ménages et avons constaté que seuls 15% d’entre eux possédaient des toilettes modernes accompagnées de fosses adaptées, principalement dans les quartiers modernes où il y a des nouvelles constructions. 35% des ménages visités, dans les quartiers précaires surtout ne possédaient pas de toilettes à la maison. La défécation en plein air est donc prévalente, ce qui pollue l’environnement et le cadre de vie de ces ménages. Les personnes s’exposent aussi aux morsures de reptiles ou d’insectes dangereux et venimeux, ce qui cause la mort de plusieurs personnes chaque année. Les 50% restants possèdent des toilettes, mais à ciel ouvert, appelées parfois fosses cumulatives, ou ‘’WC TAM TAM’’ ou encore WC DIRECT qui sont loin d’être idéales. Ces toilettes dégagent de mauvaises odeurs et deviennent une zone d’intrusion d’insectes nuisibles à la santé. Les ménages qui utilisent ces toilettes à ciel ouvert se plaignent des mauvaises odeurs qui émanent des fosses et souffrent d’infections sexuelles, cutanées, de piqûres de moustiques source de paludisme et d’autres maladies similaires.

En quoi votre entreprise Kline_Business International remédie-t-elle à cette situation?

En fait, nous faisons face à deux types de problèmes : d’une part, l’absence de toilettes et d’autre part la présence de toilettes non adaptées avec une fosse cumulative. Chaque problème a donc une solution différente. En cas d’absence de toilettes, nous proposons une solution conçue par nos soins, la double fosse alternée Kline+ que nous installons sur place. Cette toilette est accompagnée de deux doubles fosses qui ont les même fonctionnalités qu’une fosse septique normale. La particularité de la Kline+ est donc ses deux trous de forme circulaire dans lesquels on introduit des buses en remplacement des briques de la fosse septique habituelle. Les deux trous appelés double fosse fonctionnent de façon alternée grâce à un regard de répartition. L’interface qui accompagne la double fosse se fait avec un Satopan, soit en position assise ou accroupie selon le goût du client. Les fèces stockées dans les fosses se transforment en compost après 12 mois de repos. Le compost obtenu est recueilli par notre équipe technique et vendu aux ménages, coopératives agricoles et autres partenaires utilisant du compost naturel. Les ménages qui achètent nos doubles fosses dans les zones rurales peuvent aussi bénéficier du compost gratuitement et ont la possibilité de nous le revendre ce qui leur permet d’avoir une rentrée d’argent et les aide à amortir l’achat de notre double fosse.

Construction et installation des toilettes

L’autre solution que nous proposons est de modifier les WCs directs ou WCs Tam Tam à fosse cumulative (mélange d’eau grise + eau noir) déjà existants en intégrant un SATOPAN à clapet qui a pour but d’empêcher les remontées de mauvaises odeurs et l’intrusion d’insectes nuisibles et ainsi mettre fin à la prolifération des moustiques source de paludisme. Nos toilettes sont toujours accompagnées de système de lavage de mains.

Grâce à nos deux solutions, nous offrons des emplois aux jeunes, car nous utilisons toujours en premier lieu la main d’œuvre disponible dans les villages d’intervention.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans l’aventure Kline_Business International ? Comment cette aventure a-t-elle commencé ? Et quelles étaient vos motivations ?
Formation des maçons et installateurs sanitaires

Je me suis lancé dans cette aventure après avoir acquis +5 années d’expérience dans l’assainissement avec le projet SSD de Population Services International. Durant ces années, je me suis rendu dans un village au nord de la Côte d’Ivoire, dans la région du Tchôlogo précisément, à Férkéssedougou. J’étais censé passer une semaine là-bas et sensibiliser les gens aux dangers liés à la défécation à l’air libre et aux avantages d’avoir au moins une toilette par ménage. Le soir venu, je me suis rendu compte que dans les 10 villages qui formaient le canton, aucun ménage ne possédait une seule toilette et que tout le monde devait aller se soulager dans la brousse, même pendant la nuit. C’est ainsi qu’à mon retour, avec les larmes aux yeux, j’ai pris l’engagement de créer ma propre entreprise sociale (avec siège social à Ferkessédougou) pour aider tous les ménages à avoir des toilettes dignes et ne plus s’exposer à d’énormes dangers pour pouvoir se soulager.

Formation des maçons et installateurs
Avec quel modèle travaillez-vous et où trouvez-vous du soutien pour votre initiative ?

Nous avons la chance d’avoir reçu l’appui financier et technique de Young Water Solutions (YWS). Grâce à ce soutien, nous avons pu constituer légalement notre entreprise en février 2021. Nous avons aujourd’hui 10 commerciaux freelance et 10 ouvriers producteurs et installateurs qui travaillent pour nous. La promotion de nos produits se fait via Facebook, dans des foires et salons, par des affiches et flyers et grâce au porte à porte. Nous collaborons aussi étroitement avec des ONGs et les mairies.

Quels ont été les plus grands défis que vous avez rencontrés en tant qu’entrepreneur dans le secteur de l’assainissement et en tant qu’entrepreneur dans une zone rurale ?

J’ai rencontré pas mal de résistance auprès des usagers potentiels plus âgés. Dans les villages, les personnes plus âgées trouvent normal d’aller faire leurs besoins dans la brousse, malgré les nombreux dangers. Faire leurs besoins dehors leur paraît plus hygiénique, le vent dissipe les mauvaises odeurs. Ils pensent qu’il n’y a pas besoin d’aménager des toilettes. Certains m’ont même dit que les WCs sont pour les Blancs et que j’avais meilleur temps de retourner en ville pour monter mon business. D’autres villages ont refusé que je construise des WCs chez eux. Le plus grand défi auquel je suis confronté est donc le refus catégorique de changer de mentalité, même si c’est pour améliorer les conditions de vie, une conséquence de l’analphabétisme. Les gens préfèrent conserver leurs comportements culturels désuets.

Vous êtes en pleine phase pilote, comment se passe le pilote ?

La phase pilote a débuté fin janvier 2021 et se passe très bien. Nous avons déjà amélioré les conditions de vie (assainissement + hygiène) de 60 ménages ou l’équivalent  de 377 personnes. 80% des paiements pour nos solutions se font en cash et le reste est échelonné, ce qui nous permet de faire face aux charges les plus urgentes, tout en incluant de nouveaux ménages.

De quoi auriez-vous besoin en termes de soutien de la part de partenaires, d’agences gouvernementales ou d’autres entreprises/institutions (au niveau local, national ou international) pour vraiment faire progresser votre entreprise ?

Nous sommes une très jeune entreprise et avons donc encore besoin de soutien. Rien qu’au niveau matériel nous manquons de beaucoup de choses : de motos pour l’équipe commerciale, d’un véhicule équipé de projecteur et sonorisation pour réaliser des campagnes de sensibilisation, etc. J’aimerais aussi développer mes compétences en gestion d’entreprise, gestion d’une équipe commerciale et en assainissement. Et surtout, nous serions très heureux de pouvoir conclure des partenariats avec les entreprises qui commercialisent certains produits que nous utilisons afin de pouvoir toucher un maximum de ménages.

Quelles sont les prochaines étapes pour Kline_Business International ?

Notre objectif est d’ouvrir une agence dans toutes les grandes villes du nord de la Côte d’Ivoire. Nous avons également prévu une campagne de sensibilisation de masse durant 30 jours fin juin avec objectif de toucher 3000 ménages et d’installer 1000 toilettes.